Il y a de ces souvenirs que l’on voudrait se remémorer encore et encore, des journées que l’on voudrait vivre incessamment, des journées parfaites !, des promesses que l’on recommencera !

100_4980

Cet hiver, des amis du sud sont venus nous voir à Paris.

On s’était donné rendez-vous devant le musée d’Orsay comme point de départ pour une balade – puis comme roue de secours, sait-on jamais, au cas où. Finalement la pluie et le froid auront eu raison de nous : direction une visite du musée.

L’ironie faisait qu’avec mon chéri on s’y était rendu juste quelques semaines avant. Mais mon chéri qui adore le lieu – et c’est vrai que c’est très beau ! – a de suite pensé à lui lorsque nos amis nous ont demandé de suggérer une idée.

Au départ, je n’avais guère envie de m’y rendre à nouveau mais je n’ai pas réfléchi évidemment, ce qui comptait c’était d’être avec eux ! Finalement, ils m’ont fait voir les œuvres différemment ! S’attardant peut-être un peu plus, ne cherchant pas forcément à tout voir (on y retournera), commentant tout, cherchant toujours le mot drôle pour que l’on passe un bon moment et pour que cette visite soit uniqueet nous soit propre finalement -, exprimant davantage leur admiration parfois aussi.

Nous n’avons effectivement pas pu faire le musée en entier. Il faut dire que nous avons été surpris par l’annonce de la fermeture.. à 17h30. C’est tôt, vous ne trouvez pas ? Surtout pour un samedi.

 

Nous voilà alors partie pour aller nous réchauffer autour d’un chocolat bien chaud.

 

Après nous être revigoré, il était cependant encore trop tôt pour aller manger.

Sans trop tergiverser, l’idée d’un cinéma a mis en joie tout le monde. Au vu des possibilités, nous avons opté pour « La famille Bélier ».

Au premier abord, ça n’était pas vraiment le genre de film qui m’attirait mais je trouvais le sujet intéressant, on traite rarement au cinéma (je trouve) de la difficulté des personnes non-entendantes. Le côté vie à la ferme n’était pas non plus pour déplaire à la campagnarde dans l’âme que je suis. Le rapport à la musique (au chant plus précisément) rajoutait aussi de l’intérêt pour la férue de musique que je suis égalementvous l’aurez compris.

PHO7faa08a6-a528-11e4-8e5e-1683cc9e89f2-805x453

Le film s’est finalement révélé beaucoup plus drôle et touchant que ce à quoi je m’attendais ! Il ne s’attarde pas vraiment sur les difficultés des personnes sourdes mais plutôt sur les situations comiques que cela peut entrainer et sur comment l’entraide et le soutien familial peuvent faire beaucoup de miracles.

Le plus émouvant du film était  surtout pour moi le fait que leur filleseule entendante de la famillea choisi de vouer sa vie au chant mais sa famille ne peut même pas partager avec elle ces moments-làce qui est assez bien mis en scène dans le film.

 

Et pour clôturer la journée en beauté, direction un restaurant japonais (très jolie, cosy, très bon et abordable – vingt euros par personne, le saké compris (« le vrai, pas celui des restaux chinois » dirait mon chéri, bien qu’on en ait déjà bu des meilleurs) –), dans le quartier de l’Opéra. Parfait pour se retrouver calmement, discuter et rigoler encore un peu avant de se dire à la prochaine !

notecuivreePetite note cuivrée du jour : Red Hot Chili Peppers – Scar Tissue

0
Si vous avez aimé me lire, n'hésitez pas à me le faire savoir en cliquant sur le ♡ de l'article, merci ! :)