Go to Top

Escapade aux châteaux de la Loire #2 – Chenonceau le romantique

3 Mai 2017 | Laisser une réponse

Après Chambord, direction Chenonceau sous un soleil radieux.

Une vraie journée de vacances qui sentait déjà bon l’été début avril : manger en terrasse,  s’enivrer de la douce chaleur du soleil… .

 

Si ce n’est pas pour ma part un réel coup de cœur, le château de la Loire le plus visité vaut évidemment le détour. Ce que j’aime surtout chez lui c’est ses voûtes supportant l’édifice ainsi que sa construction atypique sur le cher telle une habitation sur l’eau mais aussi ses jolis jardins fleuris et sophistiqués aux douces couleurs.

 

  

 

Le domaine possède de nombreux espaces au vert où il fait bon de se promener – jardins à la française, forêt verdoyante, balade le long de la rivière… .

Il cultive également ses propres fleurs permettant ainsi d’orner de nombreux bouquets
chaque pièce du château
, chaque jour.

  

 

En ce qui concerne l’intérieur, j’étais en admiration devant leur belle salle de bal, très claire et toute en longueur avec de grandes ouvertures, ce carrelage en damier, et une paisible vue sur l’eau.

0
separation-articles6

Retour de concert #10 – Découverte du groupe de l’artiste Jul Erades à La dame de Canton

1 Mai 2017 | Laisser une réponse
Publié par Caroline | Catégorie Concerts

La Dame de Caton, une chouette salle de concert située sur une jonque chinoise amarrée sur les bords de seine du 13ème arrondissement de Paris. J’adore cette salle car le lieu de concert est situé sur le pont (et non dans la cale) permettant de jouir d’une vue sur la seine – j’aime également cette impression de semi-extérieur que cet emplacement procure. Un lieu où il ne faut pas avoir le mal de mer. Pour ma part, j’apprécie cette impression d’être berceau par les flots, mon  chéri au contraire ne supporte guère ces mouvements – il y a maintenant 15 jours, on s’y rendait pour la seconde fois ; lors de notre première soirée à bord, nous n’avons pas pu rester jusqu’au bout, le public sautant sur les rythmes endiablés faisant bouger d’autant plus notre embarcation.

   

© La Dame de Canton

La soirée de vendredi 14 avril a été l’occasion de découvrir le groupe folk de l’artiste Jul Erades. J’ai aimé leur dynamique mais surtout l’atmosphère qu’ils ont su créer. La composition du groupe y joue pour beaucoup : on retrouve un chanteur/guitariste, un second guitariste – formant un mélange guitare classique et guitare électrique -, une pianiste jouant sur un clavier et usant de ses effets ainsi qu’un batteur. J’ai notamment beaucoup apprécié ce mélange des genres et l’atmosphère a la fois dynamique et planante créée grâce aux effets du piano et à la voix dans les aigus du chanteur.

Ils ont également su mettre l’ambiance !

 

Puis la soirée s’est clôturée avec un second groupe nommé Plaisir Vallée. Un groupe de rock garage. Je pensais au départ que j’aurais préféré ce groupe-ci, aimant les sons très rock. Malheureusement, malgré leur énergie, l’ensemble était assez linéaire, rien ne se dégageait de cette masse sonore. La voix du chanteur, une fois encore assez aigu, ne collait cette fois-ci par avec l’esthétique musicale choisie par le groupe. Quant au batteur, il s’acharnait à frapper le plus fort possible sur son instrument, créant un déséquilibre sonore à la musicalité de l’ensemble. Pour ma part, ça n’a donc pas collé.

 

0
separation-articles6

Escapade aux châteaux de la Loire #1 – Chambord le majestueux

25 Avr 2017 | 2 réponses

Si certains recherchent les châteaux somptueusement meublés, pour ma part, ce que j’aime c’est l’architecture et de ce point de vue-là, le château de Chambord est mon préféré.

J’aime ses hauteurs travaillées (on y retrouve notamment des salamandres – symbole de François Ier, commanditaire de sa construction en 1519 – ainsi que des coquillages et de nombreuses autres ornementations), ses courbes, ses escaliers mystérieux, la douceur de ses couleurs, sa terrasse sous les toits

  

  

  

Le jardin du château est tout petit mais le lieu, également entouré de forêts – il a d’ailleurs pour adresse « Réserve Nationale de Chasse de Chambord » et l’on y dit aussi que l’on peut y rencontrer des Cerfs -, nous offre une jolie balade en longeant la rivière Le Cosson.

 

A l’intérieur, il n’est pas meublé mais pour par part ce n’est pas un inconvenant puisque
c’est devant son architecture que l’on s’émerveille… !

 

 

Début avril, on a profité de la douceur printanièreon a été particulièrement gâté – pour s’échapper quelques jours arpenter les châteaux et prendre le temps de vivre. Et on s’est vraiment régalé.

 

La prochaine fois, je vous amène à la rencontre du romantique Chenonceau.

 

1
separation-articles6

Les vies multiples d’Amory Clay – William Boyd

23 Avr 2017 | 2 réponses
Publié par Caroline | Catégorie Au fil des pages

Après avoir adoré la géniale autobiographie de la musicienne Patti Smith, une chouette biographie de la photographe Amory ClayWilliam Boyd réussi avec succès à nous conter la biographie de son personnage inventé de toutes pièces, se servant de vieilles photos pour appuyer ses propos ou bien parfois c’est l’image qui fait naître l’anecdote.

Encore une femme artiste et de caractère qui a tout fait pour vivre de sa passion. Elle a enchainé les missions pour pouvoir percer et exercer : de son exposition sur les lieux de débauche Allemands, aux lieux mondains… avant de se consacrer à son destin de reporter de guerre (de 39 d’abord puis du Vietnam ensuite) – la guerre qui a beaucoup marqué sa vie.

On y découvre la photographe passionnée et engagée mais aussi ses nombreux amantselle devait être très jolie femme –  qui la gardaient tous dans leur cœur et étaient prêts à tout pour elle, même si elle n’était plus dans leur vie qu’un doux souvenir.

On y suit donc sa vie professionnelle comme personnelle – qui n’a pas toujours été facile -, ses aventures, les différentes phases de sa vie de Londres à New York, en passant par Paris, des années modestes et d’autres plus bourgeoises.

Le tout est très bien écrit et très bien décrit – on se laisse prendre au jeu. J’aime ces biographies qui se lisent comme un roman.

Un roman à la lecture duquel on ne s’ennuie pas une seconde tellement sa vie a été très bien remplie et pleine de retournements.

1
separation-articles6