Go to Top

La belle et la bête – Le film

13 Avr 2017 | Laisser une réponse
Publié par Caroline | Catégorie 7ème Art

L’un des plus beaux Disney avec en plus de cela à l’affiche l’actrice de caractère Emma Watson…

Le film nous ravit dès les premières scènes, dès les premiers airs chantonnés, il nous ramène en enfance.

Le film suit scrupuleusement bien le dessin animé. Il respecte également bien l’esprit de Disney en alternant l’histoire avec des passages chantés et autres mises en scène dignes de comédies musicales : c’est un plaisir de retrouver les mêmes airs, les mêmes paroles… que notre cerveau avait soigneusement conservé dans un recoin.

Les décors et l’ambiance qui y règne sont également enchanteurs et le château tout droit sorti d’un conte de fées. J’aime le fait qu’ils n’aient pas cherché à en faire une transcription moderne mais bien conservé l’esprit de l’original (il faut dire qu’en général j’ai des goûts prononcés pour l’ancien…).

  

Le rôle de Belle va parfaitement à l’actrice, une fois encore elle joue très bien les femmes sures d’elles, lettrées et originales. Je me suis d’ailleurs faite la réflexion que Belle est une chouette héroïne à laquelle s’identifier pour les jeunes : elle adore les livres, elle ne cherche pas à faire comme tout le monde et est attirée par l’originalité (pour cela il faut dire qu’avec son père elle a de qui tirer), elle a du caractère, ce qui ne l’empêche pas d’être romantique.

Autre coup de cœur : les objets qui parlent – très chouettes et réussis.

A vrai dire, je ne crois pas qu’il y ait quelque chose qui m’est déplu… tout est très raffiné, tout semble avoir été pensé… . La complicité entre la belle et la bête est tout aussi bien réalisée et est belle à voir. Les couleurs sont sublimes, les atmosphères douces et apaisantes. Les passages chantés sont supers ! Les suspens réussis. Gaston est très détestable également !

C’est vraiment un Disney multiple et enchanteur.

J’ai déjà hâte de le voir à nouveau !

1
separation-articles6

Bankable

1 Avr 2017 | Laisser une réponse
Publié par Caroline | Catégorie Théâtre

J’ai passé un très bon moment devant cette pièce de théâtre aux personnages haut en couleur : entre le scénariste hypocondriaque rêvant d’écrire comme il l’entend, le meilleur ami vedette de cinéma aux tendances dépressives, séducteur multipliant les conquêtes et prêt à tout pour devenir une star, la compagne (du scénariste) femme d’affaires qui en a un peu marre du meilleur ami sans gênes, la mère (de l’acteur) surprotectrice et de caractère, sans oublier le producteur qui tire un peu les ficelles de chacun.

Une pièce qui traite donc des dessous du cinéma mais aussi d’histoire de famille et d’amitié ainsi que du rêve de percer ou de s’épanouir dans son métier. On est également plongé complètement dans le monde culturel puisque la compagne qui se trouve être quant à elle éditrice.

Les scènes s’enchainent mais ne se ressemblent pas, l’histoire ne manque pas de rebondissements.

Si l’histoire peut paraitre très sérieuse, détrompez-vous, la pièce compte de nombreux passages amusants.

Quant à la mise en scène, aux décors et aux costumes ils étaient également très soignés et raffinés.

Les acteurs sont tout aussi choisis avec goût : notamment Lorànt Deutsch dans le rôle du scénariste, Manoëlle Gaillard dans le rôle de la mère et Caroline Maillard dans celui de la compagne.

 

Au théâtre Montparnasse
Jusqu’au 8 avril 2017

0
separation-articles6

Balade hivernale – Les étangs de Corot

22 Mar 2017 | Laisser une réponse

Une jolie balade entre Versailles et Paris. Le charme de se retrouver en pleine nature à peine arrivé à Ville-d’Avray …une ville en pleine forêt (pour une partie en tout cas). Puis derrière une petite ruelle… arriver sur ce petit pont et apercevoir ces étangs et ses jolies couleurs – on comprend mieux pourquoi le peintre Corot, dont les étangs portent le nom, les a tant peints.

  

  

Une chouette balade qui fait son office : se retrouver en pleine nature (et pour notre part, à « deux pas » de la maison), dans un lieu apaisant, se déconnecter  de la ville grouillante… .

La nature était encore tout endormie.. j’ai maintenant envie de la voir sous sa végétation verdoyante ou sous ses couleurs flamboyantes de l’automne, ça a l’air magnifique.

0
separation-articles6

Les figures de l’ombre

19 Mar 2017 | 4 réponses
Publié par Caroline | Catégorie 7ème Art

Un film poignant qui retrace l’histoire de trois femmes afro-américaines intelligentes et de caractère, qui ont travaillé au sein de la NASA.

Trois femmes qui ont à la fois cherché à s’imposer, faire valoir qu’elles peuvent faire aussi bien, voire mieux, que les hommes blancs, et qui ont à la fois œuvré pour faire bouger les choses pas uniquement pour elles.. mais pour toutes les femmes noires.

On admire leur génie mais aussi cette force de croire en elles, de croire en leur capacité de faire de grandes choses ainsi que leur passion pour ce qu’elles font et leur volonté de tout faire pour y arriver.

  

 

J’ai aussi aimé la reconnaissance apportée par l’un des cadres blancs, voyant d’abord l’humain (avant le genre ou la couleur de peau), malgré les mœurs de l’époque, ne faisant pas de différence dans le travail comme pour le confort de chacun.

 

On s’attache très vite aux trois héroïnes avec toutes leur personnalité et non dénuées d’humour.

On ne s’ennuie également pas, même si certains passages peuvent être très techniques. On est impressionné notamment par la brillante Dorothy Vaughn ; bien contente également – il faut se l’avouer – qu’une femme surpasse tous ces messieurs et finisse par être reconnue.

 

Un film vraiment réussi étant donné qu’en plus de nous toucher, il arrive à nous entrainer dans son univers même s’il peut nous être si non familieret dont on ne se serait peut-être jamais intéressé…et à nous captiver.

Les acteurs sont également très bien choisis et rentre parfaitement dans leur rôle.

 

Le film – mettant à jour une histoire vraie – s’entremêle par moments avec des images d’archives.

 

Synopsis : Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn.
Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

 

 

S’il n’y avait qu’un film à voir en ce moment, je vous conseille celui-ci !

En plus d’aujourd’hui à mardi soir, le cinéma fête le printemps avec des places à prix riquiqui ! :)

0
separation-articles6