© Photo libre de droit Pixabay

Le mois dernier, un défi d’écriture sur le thème de la neige me faisait de l’œil affiché sur la page d’accueil de babelio (un site que j’apprécie beaucoup dédié à la littérature et plus largement à l’écriture), le thème entrant dans l’un des domaines qui m’inspirent le plus : la nature.

Inspirée par mon amour de l’art et de la nature, – mais aussi par la neige qui s’est faite attendre cette année (avec les températures exceptionnelles que nous avons/avons eu) -, mon texte a finalement pris je dirais une direction légèrement différente, se révélant être davantage un hymne à la nature en général ainsi qu’à la musique (par rapport donc au thème imposé : la neige). Le temps me manquant pour le modifier, et l’aimant bien comme il est finalement (bien qu’il y aurait surement matière à l’améliorer, voire à l’amplifier par la suite), j’ai décidé de le laisser ainsi pour le moment, ayant surtout fait ce concours plus pour m’amuser qu’autre chose puis car tout être prétexte à travailler l’écriture. Sans prétention donc, j’ai envie de le faire un peu vivre par ici.

 

Chaque jour, perché au plus haut point de son domaine, il regarde au loin, à la recherche de la mélodie qu’il ne se remémore plus. Cette année, l’hiver a été plus long à s’installer et il erre sans but.

Cependant… à trop regarder dans le vague, on se perd.
A trop espérer, on vacille…

Mais aujourd’hui, il y croit plus que jamais.
Il ouvrit lentement la lourde porte, tendit sa grosse botte à travers l’ouverture, sortit un pied dehors et s’enfonça dans la neige.
Hier encore tout n’était que de vert vêtu. Aujourd’hui, l’hiver a sorti son plumage blanc et tout semble différent.

Son avancée n’avait plus la même sonorité.
Le craquement de la neige gelée sous ses pas rendait la situation encore plus dramatique.
Le ciel bleu a cédé sa place à un épais brouillard et la nature a sombré sous un silencieux sommeil.
Même un oiseau trop aventureux semble s’être fait prit au piège.
Ses jolies couleurs trônent désormais – telle une statue sous du verre émaillé, au sein d’un royaume scandinave -, posées sur une fine branche glacée.
Dame nature impose sa loi et, sur son passage, personne ne lui résiste.

Désormais, seul résonnait son souffle luttant contre ce froid imposant.
Il avança à l’aveugle, dans ce paysage qu’il ne connait que trop bien, droit, grave, déterminé… Au bord de la falaise, il fît un dernier effort, comme pour repousser un ultime obstacle fait de brume compacte.
Il contempla la mer, tout était gelé. La côte, fraîche de la tombée des derniers flocons, scintille.

Puis il entendît un son… et alors il sut ! Les jours qui viendront ne seront plus les mêmes, le chant des oiseaux ne se fera plus entendre… mais le claquement des vagues sur les rochers sera remplacé par les sifflements aigus de la glace au contact du vent.

 

Quant à la dernière source d’inspiration de ce petit essai, je vous en parle très vite, je vous prépare un sujet un peu original pour le prochain article !

© Photo libre de droit Pixabay

1
Si vous avez aimé me lire, n'hésitez pas à me le faire savoir en cliquant sur le ♡ de l'article, merci ! :)