Je fais un peu des infidélités à la photo pour trouver de plus en plus des attirances à l’illustration – découvrir de chouettes illustrateurs cela y aide aussi. Dernier coup de cœur en date, l’illustrateur Pascal Campion.

J’avais très envie de partager avec vous la découverte de ce talentueux, optimiste ou doux rêveur artiste franco-américain. Né aux États-Unis, il a grandi en Provence avant de faire ses études à Strasbourg puis de retourner aux États-Unis, mais il n’oublie pas la France où il a réalisé une exposition à Paris en 2013.

S’il a travaillé pour les plus grands groupes, dont Disney ou Marvel, ce sont ses œuvres personnelles, dont sa femme et ses enfants surtout sont sa plus grande inspiration, qui m’ont ébahi. Depuis 2006, il mène son projet « Sketch of the day »croquis du jour – : chaque jour il dessine un « croquis » en couleur avec  une histoire autour, qu’il partage sur son blog mais aussi sur facebook, twitter ou encore instagram … .

Ce que j’admire dans le travail de Pascal Campion c’est tout d’abord – d’où le titre de l’articlele travail de la lumière dans ses illustrations que je trouve magnifique et épatant ; il lui donne presque un rôle central et cela ne fait que sublimer encore davantage ses œuvres.

 

 

 

 

Puis dans ses illustrations, il y a toujours de la douceur, de l’amour ou une forte complicité, un air de fête ou de joie de vivre. Pascal Campion est quelqu’un qui chérit et emmagasine les petits bonheurs de la vie – du moins c’est ce que son travail artistique laisse transparaître de lui.

 

 

 

J’aime beaucoup l’œuvre suivante qui pour moi illustre à merveille la maison du bonheur : de la lumière, de la musique dont un piano, pleins de livres, des plantes, un chat, de l’amour… .

 

Pascal Campion partage donc avec nous ces petits bonheurs, ceux qu’au fond on devrait toujours relever – je partage pleinement sa façon de voir la vie. Même lorsque la situation pourrait être désagréable, il y voit le positif :

Sur instagram, une personne a commenté l’illustration qui suit  par :

“One of the best memories…..Heavy rain+ Running + laughing + Hand of your mam……This combination will never forget !”- « L’un des meilleurs souvenirs ….. Pluie forte + Courir + rire + Main de votre maman …… Cette combinaison ne n’oubliera jamais! »

Et je suis sure que c’est exactement ce qu’il a voulu dépeindre.

 

Cela fait du bien de regarder les œuvres de Pascal Campion, de rentrer dans sa bulle qui nous rappelle l’importance de se recentrer sur les petits bonheurs et il est bon de se remémorer que la vie peut être si douce.

J’apprécie également dans ses œuvres  l’harmonie des couleurs. A force de regarder ses illustrations, on se rend compte que pour nombreuses d’entre elles, il utilise peu de couleurs mais plutôt la palette de nuances de celles-ci et cela contribue à apporter ce sentiment de douceur, d’apaisement… .

 

Puis bien sur, j’aime ses œuvres où la musique est présente ! Il a aussi ce talent-là de dépeindre ces scènes à merveille.

La légende de la première est « You bring the drinks, I’ll bring my guitar… #pascalcampion #goodneighbors ». On aimerait tous en effet avoir de tels voisins.

L’illustration qui suit représente bien l’état dans lequel on se trouve à cette phase de l’article, après avoir observé toutes ces douces illustrations… . On peut aussi souligner que ses personnages ont souvent du style.

 

Il s’est même essayé à nous réaliser une illustration d’Harry Potter !

© Illustrations : Pascal Campion

Il y en aurait tant à vous montrer, mais je ne peux pas toutes les mettre donc je vous invite à aller explorer cela, voir le suivre, sur son blogfacebook, twitter ou encore instagram … . .

 

En parlant d’Harry Potter et de travail de la lumière en illustration – puisque c’est tout de même une partie du titre de cet article -, je ne sais pas ce que vaut ce livre illustré, mais la couverture m’attire énormément pour ses jeux de lumière justement (si on omet ce bus so british qui évoque immédiatement l’Angleterre que j’aime tant bien sur), illustré cette fois-ci par Jim Kay.