Retour en haut

Categorie : Concerts

Retour de concert#13 : Chouette découverte du groupe de Charles Pasi à La Batterie

16 Nov 2017 | Laisser une réponse | 1
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

On dit que la première impression est toujours la bonne… le groupe a choisi que les premières secondes où on se plongerait dans leur atmosphère serait par une entrée magistrale : les cinq musiciens sont apparus les uns dernières les autres tous à l’harmonica ! Original et chouette, cela commençait donc plutôt bien !

Cet article est fait pour vous si : vous souhaitez découvrir un artiste talentueux, vous aimez le rock ou encore le blues mais aussi l’harmonica, vous aimez lire des retours de concerts dont la prestation est une vrai performance scénique, vous recherchez de la bonne musique, un groupe dont l’originalité est le moteur ou encore une salle de concerts près de Versailles

separation-articles6

Retour de concert #12 – Lisa Simone

31 Juil 2017 | Laisser une réponse | 1
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Après l’avoir vu en 2015 pour un concert expressif et dynamique, un vrai show, j’ai vu la chanteuse de jazz Lisa Simone pour la seconde fois dimanche 23 juillet dernier dans le cadre du Paris Jazz Festival. On l’a alors retrouvé fidèle à elle-même : une telle énergie, une voix sublime et puissante ainsi qu’un sacré contact avec le public – que ce soit en prenant la parole entre chaque morceau, chantant dans le public ou venant à sa rencontre et serrer des mains -.

Cet article est fait pour vous si : vous aimez le jazz, les jolies voix, les chanteuses dynamiques et si expressives, vous souhaitez découvrir une artiste talentueuse et impressionnante, vous aimez les artistes qui mettent l’ambiance en concert et qui interagissent avec leur public, vous appréciez lire les critiques musicales comme si vous y étiez ou presque, vous êtes curieux de découvrir la fille de Nina Simone

separation-articles6

Retour de concert #11 – Laurent De Wilde & Ray Lema

20 Juil 2017 | Laisser une réponse | 0
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Concert génial à quatre mains. Jolie découverte de ce duo pianistique grâce à l’extraordinaire Paris Jazz Festival qui nous permet de découvrir des musiciens de qualité – de manière assez folle on peut le dire : gratuitement (vous payez uniquement l’entrée du parc – 2 euros 50 -, autant dire que c’est donné) -, dans le cadre enchanteur du si joli parc floral à Vincennes qui vous permet par une douce journée d’été d’écouter de la musique dans un cadre champêtre.

Cet article est fait pour vous si : vous aimez le jazz, le piano, vous souhaitez découvrir des artistes talentueux, des sonorités pianistiques différentes ou un chouette festival jazz dans un magnifique cadre, vous aimez écouter la musique en extérieur, allier nature et musique, vous avez envie d’écouter des artistes exceptionnels mais vous avez un petit budget

separation-articles6

Fête de la musique et 2nde quinzaine du Mois Molière à Versailles

6 Juil 2017 | Laisser une réponse | 0
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Une chouette découverte d’un groupe de Jazz-funk – nommé Y’en A – de qualité et qui a su nous charmer par sa musicalité et sa vitalité. De quoi célébrer la musique en beauté !

Lors de cette seconde quinzaine du Mois Molière, nous avons tout de même profité d’un concert de musique classique. L’occasion également de découvrir cette sublime salle à l’hôtel de ville de Versailles.

Cet article est fait pour vous si : vous aimez le jazz, les cuivres, la musique énergique, les jolies voix ou encore la musique classique, vous souhaitez découvrir davantage Versailles, un lieu majestueux, des artistes ou un festival culturel de qualités

separation-articles6

Retour de concert #10 – Découverte du groupe de l’artiste Jul Erades à La dame de Canton

1 Mai 2017 | Laisser une réponse | 0
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

La Dame de Caton, une chouette salle de concert située sur une jonque chinoise amarrée sur les bords de seine du 13ème arrondissement de Paris. J’adore cette salle car le lieu de concert est situé sur le pont (et non dans la cale) permettant de jouir d’une vue sur la seine – j’aime également cette impression de semi-extérieur que cet emplacement procure. Un lieu où il ne faut pas avoir le mal de mer. Pour ma part, j’apprécie cette impression d’être berceau par les flots, mon  chéri au contraire ne supporte guère ces mouvements – il y a maintenant 15 jours, on s’y rendait pour la seconde fois ; lors de notre première soirée à bord, nous n’avons pas pu rester jusqu’au bout, le public sautant sur les rythmes endiablés faisant bouger d’autant plus notre embarcation. © La Dame de Canton La soirée de vendredi 14 avril a été l’occasion de découvrir le groupe folk de l’artiste Jul Erades. J’ai aimé leur dynamique mais surtout l’atmosphère qu’ils ont su créer. La composition du groupe y joue pour beaucoup : on retrouve un chanteur/guitariste, un second guitariste – formant un mélange guitare classique et guitare électrique -, une pianiste jouant sur un clavier et usant de ses effets ainsi qu’un batteur. J’ai notamment beaucoup apprécié ce mélange des genres et l’atmosphère a la fois dynamique et planante créée grâce aux effets du piano et à la voix dans les aigus du chanteur. Ils ont également su mettre l’ambiance !   Puis la soirée s’est clôturée avec un second groupe nommé Plaisir Vallée. Un groupe de rock garage. Je pensais au départ que j’aurais préféré ce groupe-ci, aimant les sons très rock. Malheureusement, malgré leur énergie, l’ensemble était assez linéaire, rien ne se dégageait de cette masse sonore. La voix du chanteur, une fois encore assez aigu, ne collait cette fois-ci par avec l’esthétique musicale choisie par le groupe. Quant au batteur, il s’acharnait à frapper le plus fort possible sur son instrument, créant un déséquilibre sonore à la musicalité de l’ensemble. Pour ma part, ça n’a donc pas collé.  

separation-articles6

Retour de concert #9 – Quand Scarlatti fréquente le jazz grâce à Aka Moon

28 Juin 2016 | Laisser une réponse | 1
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Direction la jolie scène en plein air au parc floral dans Vincennes pour ce sublime concert, jolie découverte grâce au Paris jazz festival et au quatuor Aka Moon. Cela fait du bien de voir les villes fleurir de divers festivals et retentir au son de multiples musiques, on sent l’été doucement se glisser… .   Je n’ai jamais été une grande amatrice de la musique de Scarlatti, compositeur baroque italien mais qui vécut 27 ans en Espagne, lui préférant son contemporain allemand Bach, lui reprochant, surement à tort, son manque d’expressivité… c’était peut-être finalement mal connaître son œuvre… . Je me surprends désormais à lui trouver son charme.   Tout d’abord sous les doigts du sensible Alexandre Tharaud qui s’est efforcé, avec brio, à rendre à ces œuvres tout leur caractère.   Puis cette seconde confrontation avec la musique de Scarlatti a été à nouveau un régal ! On ne reconnait pas toujours les morceaux… parfois – notamment à travers les solos du pianiste – un thème se fait apercevoir… mais dans tous les cas c’est une vraie réussite ! J’ai adoré du début à la fin. Les musiciens sont tous très bons et apportent chacun quelque chose à ce chouette quatuor. Il se dégage de ces œuvres à la fois de la douceur, de l’entrain, de l’énergie… ; on apprécie cette alternance entre apaisements, rythmes soutenus et passages de haut niveau. Il y a aussi de jolies mélodies. Puis quel plaisir ce beau mariage, entre classique & jazz (j’aime beaucoup en général de telles adaptations), qui sonne à merveille ! J’adore !

separation-articles6

Retour de concert #8 – Le jazz fête l’amour à la Maison de la radio

18 Fév 2016 | 2 réponses | 1
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

© Luc Boegly Dimanche dernier, le 14 février, je me suis rendue avec mon chéri à la Maison de la radio pour un concert intitulé My funny valentine – le jazz à l’honneur pour fêter la saint-valentin. Plus que pour célébrer quoi que ce soit, c’était la programmation – les plus beaux standards de jazz autour du thème de l’amour – qui m’attirait. On a beaucoup aimé ce concert, pour sa belle programmation mais aussi pour ses musiciens : un trio piano-contrebasse-batterie, le crooner jazz Matthew Ford dont j’ai beaucoup aimé le grain de voix, le chœur des jeunes filles de radio France avec de très jolies voix également, bien que manquant encore un peu d’assurance, ce qui est plutôt normal pour leurs jeunes âges.   © John Watson   Mes préférés parmi la sélection du jour : Bert Kaempfert, Milt Gabler L-O-V-E Pat Ballard Mr Sandman J’aime beaucoup ce morceau pour son côté amusant et entrainant. George Gershwin Someone to Watch over Me  J’aime beaucoup également cette version au piano. Jerome Kern, Dorothy Fields The Way You Look Tonight Henri Betti C’est si bon Bart Howard Fly Me to the Moon Le célèbre, non moins superbe, Fly me to the Moon. Irving Berlin Cheek to Cheek Une vidéo qui a son charme, tirée d’un vieux film musical en noir et blanc Top Hat (1935) pour lequel Irving Berlin a composé la musique.   C’était également un régal de voir Sofi Jeannin diriger de manière très expressive. Sofi Jeannin, née à Stockholm mais de père niçois, est la Directrice musicale de la Maîtrise de Radio France. Passionnée de musique depuis toute petite, elle a alterné sa formation musicale entre Stockholm et Nice avant d’aller se perfectionner pour la direction de chœur au Royal College of Music de Londres. Elle s’y épanouira aussi en ce qui concerne sa passion pour le chant en intégrant le London Voices, un chœur professionnel qui a notamment assuré la BO de nombreux films dont ceux d’ « Harry Potter » et du « Seigneur des anneaux »… mais on le retrouve également sur la scène de nombreux opéras – dont celui de Covent Garden de 1991 à 2004 – ou encore dans des enregistrements musicaux aux côtés de nombreux compositeurs contemporains. Elle assure la direction de la Maîtrise de Radio France depuis 2008. © Photo : Christophe Abramowitz   Le concert ayant été retransmis par la suite à la radio,…

separation-articles6

Retour de concert #7 – Midi musical à l’opéra Garnier

20 Jan 2016 | 2 réponses | 0
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Dimanche dernier sur les coups de midi, je me suis rendue  à l’opéra Garnier pour un concert de musique classique d’un sextuor à cordes de l’orchestre de l’opéra national de Paris. L’occasion de découvrir enfin ce si beau lieu (grâce à des prix beaucoup plus abordables que ceux d’un opéra – 15 euros la place en 4ème catégorie (et on était très bien placé) – même si j’adorerai assister à un opéra, ne serait-ce pour les costumes et les décors qui doivent être magnifiques). Car dans ce lieu tout est spectacle, bien avant que le noir s’installe et que le rideau se lève. A peine franchit le seuil de la porte, tout n’est que dorure, des sculptures en voici en voilà, des peintures à ne plus savoir où donner de la tête, des lustres imposants comme j’adore… Tout est surdimensionné, on a l’impression qu’aucun centimètre carré n’est laissé libre à la possibilité d’ajouter une autre ornementation. C’est un régal de rentrer dans ce lieu si magistral, qui semble d’un autre temps… . Ce concert a aussi été l’occasion de découvrir deux nouveaux compositeurs : en effet, Alexander von Zemlinsky (compositeur Autrichien du début du siècle dernier) et Erich Wolfgang Korngold (également compositeur Autrichien du début du siècle dernier, qui passera cependant 25 ans à Hollywood où il se consacrera à la musique de film) ont clôturé le concert. Et en ouverture, une œuvre de Richard Strauss – compositeur Allemand beaucoup plus connu pour sa part. J’ai notamment beaucoup aimé le Sextuor from Capriccio de Richard Strauss, très doux et aérien, dans le style romantique – mon préféré ; ou encore le dernier mouvement du Sextuor à cordes op.10 d’Erich Wolfgang Korngold, beaucoup plus fougueux, avec la présence de passages joués pizzicato lui apportant un certain caractère, mais aussi un passage très langoureux, j’adore.

separation-articles6

Retour de concert #6 – Mud Morganfield

12 Nov 2015 | Laisser une réponse | 0
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Samedi 17 octobre 2015, le théâtre de la ville de Paris célébrait le « Blues à Chicago » avec la présence de Mud Morganfield – qui est nul autre que le fils de Muddy Waters (McKinley Morganfield de son vrai nom, chanteur emblématique du blues à Chicago du siècle dernier qui en a influencé plus d’un : les Rolling Stones, Led Zeppelin, AC/DC… « Ses tournées européennes, et en particulier britanniques, ont une influence prépondérante sur une génération d’apprentis rock stars : The Rolling Stones lui empruntent le titre d’une chanson [« Rollin’ Stone » est le titre d’une chanson de Muddy Watters], Led Zeppelin […] s’inspirent très largement dans l’un de leurs premiers succès (« Whole Lotta Love » ) du « You Need Love » composé par Willie Dixon pour Waters […]. Et la filiation est claire entre le « You Shook Me All Night Long » d’AC/DC et le « You Shook Me » de Waters. » Universal Music). Mud Morganfield continu quant à lui sur les pas de son père, puisqu’il est également chanteur blues.   Vêtu de son costume le plus scintillant, Mud Morganfield, très expressif, a su mettre la salle en folie avec sa voix grave et ses chants blues. En plus de chanter remarquablement et de savoir mener le show, vous imaginez bien qu’il danse aussi très bien : on a eu droit à un petit passage de ses talents de danseur. Les musiciens étaient aussi tous très bons  : un guitariste – électrique pour le côté rock’n roll baby -, un pianiste – qui « jouait du piano debout ♪ » et même avec ses pieds et ses fesses (si si je vous assure… bon pendant un très bref moment, je vous l’accorde) -, un contrebassiste, un joueur d’harmonica – j’adore énormément l’harmonica, on a pu écouter de beaux solos – et un batteur. Lors d’un morceau, le contrebassiste et le joueur d’harmonica répondaient en chœurs au chanteur, un passage que j’ai beaucoup apprécié, dommage que ce n’était pas plus récurrent, cela rendant si bien cette harmonie entre cette voix grave et celles davantage dans les médiums des musiciens. © Davide Gostoli Mud Morganfiel a également un très bon contact avec le public, s’adressant à nous entre quasiment chaque morceau, in english, of course. On a également eu droit à un super bis d’un chouette morceau, très connu, qui était évidemment (je l’aurais parié) une reprise de son père : Mannish boy de Muddy Waters. © Wendy Rowe En…

separation-articles6

« Nous n’irons pas à Rock en Seine »

3 Sep 2015 | 2 réponses | 1
Catégorie : Concerts
Auteur : Caroline

Nous avons surement été nombreux à ne pas pouvoir nous rendre à Rock en Seine à cause de la distance, du budget, contraint d’aller boire le thé chez notre grand-tante !? … Heureusement Culture Box est là !* Nous permettant ainsi d’écouter, mais aussi de voir, la quasi-totalité des concerts en direct durant ces 3 jours, puis en replay jusqu’en mars 2016 (plus d’excuses pour ne plus trouver du temps).   Sur le modèle du festival « Nous n’irons pas à Avignon » dans la Val-de-Marne, dédié notamment à tous ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir se rendre au festival d’Avignon, puis surement parce qu’il n’y a pas qu’Avignon dans la vie – bien que j’adore Avignon et l’effervescence de la ville durant ce festival génial que je vous recommande au passage -, j’ai eu envie de vous présenter ma séance de rattrapage Rock en Seine 2015. Voici donc mes coups de cœur de cette dernière édition – mais bien sûr vous pouvez également voir d’autres concerts des nombreux artistes présents durant ces 3 jours de concerts, sur le site de culture box.   MES COUPS DE CŒUR                LAST TRAIN © Patrice Hercay Pour commencer, du bon rock puissant comme on les aime avec Last Train. J’aime leur énergie, la voix rocailleuse du chanteur, la distorsion sur leurs guitares, leur look rockers en blousons noirs, leur son rock garage, lourd et brut. Une découverte bien sympa, pour « rester dans le coup » comme on dit ! J’ai parfois l’impression que l’on n’en fait plus du rock comme cela. Et en plus ils sont français ! – bien qu’ils chantent en anglais. Je pense que j’avais déjà entendu cette chanson – que j’aime beaucoup – sans savoir qui se cachait derrière. Cela fait du bien de mettre un nom derrière un son, je vais pouvoir m’intéresser davantage à leur musique.                  BALTHAZAR © Anton Coene Cette fois, il s’agit d’une découverte à 100% grâce à Rock en Seine. Et quelle découverte ! Balthazar, un groupe belge, recherche l’originalité en jouant sur la texture de la voix – en faisant chanter tous les musiciens en chœur – mais aussi avec la présence d’une violoniste. Si vous suivez un peu mon blog, vous avez peut-être fini par comprendre que je joue du violon. C’est donc un instrument que j’adore et dont j’aime dénicher des groupes au sein desquels il est membre. Je…

separation-articles6