Après avoir adoré Les Faux British en 2015, notamment pour son côté décalé et son originalité en faisant une pièce comme l’on en voit pas ailleurs, une affiche clamant présenter un spectacle réalisé par les mêmes auteurs et la même équipe, cela ne pouvait que nous faire de l’œil.

Et on a eu raison de s’empresser de s’y rendre ! Si le concept n’est plus tout à fait le même – dans les faux British, l’idée était de se faire passer pour des comédiens amateurs, avec tous ses ratés, ses effets spéciaux de bric et de broc… -, on y retrouve le même humour, le même talent, cette recherche de vouloir proposer au public une pièce un peu hors des sentiers battus.

Dans Le gros diamant du prince Ludwig, l’histoire est celle d’un
braquage d’une banque Américaine chargée de protéger le diamant du prince Hongrois Ludwig
.
Et bien sûr, cela ne va pas se passer sans encombres, quiproquos et situations rocambolesques.

 

 

Se déroulant dans les Etas-Unis des années 50, on retrouve également son ambiance rétro et même l’atmosphère de ses clubs avec la présence de musique live sur la scène – pour mon plus grand plaisir d’amoureuse de la musique – grâce à un trio qui se donne des allures de groupe de jazz : un pianiste, un contrebassiste et un batteur ainsi que des chanteurs parmi les comédiens eux-mêmes. Les morceaux sont des compositions originales pour le spectacle se mariant ainsi à merveille à l’histoire et les paroles ne sont pas non plus dénuées d’humour. Elles ont tantôt une place à part entière dans le déroulé du spectacle ou permettent parfois des intermèdes musicaux durant les changements de décors.

 

 

Puisque justement, des décorsil y en a énormément ! Ils sont beaux et ingénieux. Cela a vraiment contribué à la considérer comme une pièce de qualité et à instaurer une véritable ambiance.

 

 

Si ici le comique est plus traditionnel si j’ose direquiproquos, farces… -, on était tout de même ravis de retrouver une petite référence, un petit clin d’œil, aux Faux British. Puis – je ne vous révèle pas tout – le spectacle nous réserve aussi quelques surprises en usant au maximum des possibilités offertes par les décors !

 

 

Les acteurs sont également tous très bons et leurs personnages hauts en couleurs : un banquier pas très jovial, sa secrétaire sexy et mère poule, ainsi que son employé – plus tout jeune – reconnu comme le plus vieux stagiaire des USA, un policier frimeur, un braqueur voyou qui se donne des allures de rock star et son complice pas très futé ou encore des amants un peu pris au piège qui vont essayer de jouer le jeu comme ils peuvent.

 

 

 

 

 

 

 

Un spectacle vraiment réussi, multiple, qui nous en met plein la vue, et les oreilles !, dont on ressort le sourire aux lèvres ! Vous l’aurez donc compris, une fois de plus j’ai adoré !

Durant une heure quarante, on ne s’ennuie pas une seconde, on rigole vraiment tout le long je dirais même de plus en plus durant l’avancement de la pièce –, on s’amuse et en redemande !

Je vous la conseille donc vivement !

 

Elle se joue dans le joli théâtre ancien du Gymnase de Marie-Bell
38 boulevard de Bonne Nouvelle
75010 Paris
Jusqu’au 28 janvier 2018 (pour le moment, surement…)

 

Article rédigé par Caroline - Note Cuivrée

Amoureuse des sons, des mots et de la nature.

Curieuse insatiable avec une soif de créer et de découvrir le monde.

Je suis également créatrice de sites web WordPress freelance.