Premier coup de cœur cinéma de l’année !

Edmond met en lumière la vie et carrière de l’écrivain, dramaturge et poète Edmond Rostand mais surtout l’écriture et mise en scène de sa pièce Cyrano de Bergerac.

Le synopsis

Le film démarre sur les échecs qu’Edmond enchaine, « Des tragédies en vers, mais que c’est d’un ennui, quelle idée, cela ne marchera jamais … » clament alors la plupart … . Mais voilà que le comédien renommé Constant Coquelin lui demande de lui écrire une pièce. Constant Coquelin n’a qu’une exigence « Cela doit être une comédie ! » – il y en a bien une seconde mais je ne vous révèle pas tout non plus ! – et puis la dernière : qu’elle soit jouée pour les fêtes de fin d’année, on est alors début décembre et la pièce n’est pas encore écrite. Edmond part alors dans une course-poursuite à l’inspiration … .

Et j’ai adoré découvrir comment les circonstances de la vie ont joué pour lui permettre de trouver l’inspiration … .

Lorsque l’on affectionne le théâtre, c’est un régal de voir ce genre culturel dans un rôle central au cinéma évidemment mais surtout, on apprécie dans ce film de voir l’envers du décor : suivre les répétitions, les moments d’écriture de la pièce, la recherche de l’inspiration ou de fonds financier puis même la rencontre de ceux qui se croient plus malins et se régalent de l’échec des autres.

Un film également superbe car remplit d’humour, des acteurs géniaux et un décor sublime.

Thomas Solivérès est juste super en Edmond, j’ai adoré sa prestation. Amoureuse des mots, émerveillée autant par le style d’un auteur que par le fond d’un roman, j’ai aimé découvrir ce personnage qui manie si bien la plume et qui partage cette fascination pour les jolies phrases. Mais plus que tout, Thomas Solivérès réussit à nous transmettre la passion du théâtre et de l’écriture d’Edmond en jouant à merveille le personnage épris par ce qu’il fait.

Olivier Gourmet en Constant Coquelin est très bon aussi. Chapeau bas également à Jean-Michel Martial dans le rôle du gérant du café Honoré qui a surement contribué à rendre son personnage particulièrement admirable : un homme avec du charisme, qui ne se laisse pas marcher dessus, un peu philosophe à ses heures perdues, un homme plein d’optimisme … . Puis dans l’ensemble, même les personnages secondaires sont supers.

On rit vraiment tout au long du film pour de nombreuses raisons, les personnages, aux caractères bien trempéschacun dans son style –, jouent une fois de plus beaucoup à cela ainsi que diverses situations … .

Le film se passe dans le beau Paris de la fin du XIXème – on est en plein dans la période du Paris de la belle époque – et c’est tellement superbe ! Ses jolies rues, ses cafés avec du cachet … le décor est splendide.

Puis vous commencer peut-être – si vous passez de temps en temps par là – par connaître mon amour des (auto)biographies, pour moi cela ajoute toujours un peu d’émotion en plus de savoir que l’histoire a réellement eu lieu.

Article rédigé par Caroline - Note Cuivrée

Amoureuse des sons, des mots et de la nature.

Curieuse insatiable avec une soif de créer et de découvrir le monde.

Je suis également créatrice de sites web WordPress freelance.