Je suis une mordue de concert. J’aime être immergée dans la musique, prendre du temps pour me concentrer uniquement sur elle, observer le jeu instrumental des musiciens… . J’aime aussi ce que les artistes peuvent dégager en live et le fait que certains musiciens savent établir un contact avec le public rendant chaque concert unique.

Je vais en voir des tonnes, parfois plusieurs fois par mois. Quand on voit le prix de certains concerts (et qu’on sait que je suis étudiante), on peut se dire « mais comment fait-elle…!? ». A vrai dire, ma préférence va, bien souvent, d’autant plus aux petites salles qui permettent justement cette proximité avec les artistes qu’aux salles immenses au sein desquelles on va se rendre pour écouter un artiste qu’on adore mais dont on n’apercevra souvent qu’une mince silhouette (au point parfois de devoir observer le groupe sur un grand écran) ; mais je pense aussi, par exemple, au concert des Rolling Stones à Hyde Park dont, même si j’avais été très loin de la scène, j’aurai rêvé d’y être.

De plus, en grande curieuse que je suis, j’adore découvrir et me laisser porter par l’atmosphère du concert. Je vais donc rarement voir des groupes dont je connaissais déjà l’existence – bien que j’aie toutefois mes styles de musique bien prédéfinis. Généralement, je regarde la programmation d’une salle, écoute ce qui m’attire et décide de me rendre aux concerts dont la musique semble me plaire, correspondre à ce que je recherche… .

bda

Bon, je reconnais que les groupes dont je vais vous parler après cette petite introduction sont maintenant assez renommés, mais à l’époque, ils ne l’étaient pas temps que cela… .

Pourquoi ce petit retour en 2010 (date des concerts dont je vais vous parler) : il s’agit en fait de ma première année en tant qu’étudiante, année où, toute motivée que j’étais, j’avais décidé de monter un blog – un peu similaire à celui-ci dans l’idée d’y partager des retours sur les concerts auxquels j’assistais, sur des films musicaux vus… . Mais très vite ma vie étudiante a pris le dessus et j’ai laissé tomber cet espace. A force de lire divers blogs très intéressants et tous très beaux, j’ai eu envie moi aussi d’avoir mon petit bout de toile et de m’y remettre plus sérieusement – j’espère tenir cet engagement. Je reviens cet été, 4 ans plus tard, avec Note Cuivrée pour vous parler toujours de musique, mais aussi élargir à tout ce qui m’intéresse et m’attire… .

J’ai malheureusement vu tellement de chouettes concerts entre temps, que je regrette de n’avoir pas écrit à leurs propos, ne serait-ce pour me les remémorer… .

Avant de revenir avec du neuf, ayant parlé sur cet ancien espace de mes coups de cœur de l’époque, je trouve intéressant de vous partager certains de ces articles – un peu retravaillés, mon style d’écriture ayant évolué (tout en les regroupant parfois également).

 

Tout d’abord, je souhaite vous parler du super (« et le mot est faible » disais-je à l’époque) concert des Blood Red Shoes du 14 avril 2010 au poste à Galène à Marseille. Groupe que j’apprécie, et écoute, toujours actuellement.

Il s’agit d’un duo de jeunes anglais : un batteur/chanteur et une guitariste/chanteuse, d’un rock assez puissant. Même en étant seulement deux musiciens sur scène, ils ont su mettre une super ambiance, projeter énormément d’énergie.

Les deux musiciens ont chacun une très belle voix dont les timbres se marient très bien (et je suis toujours épatée de voir un batteur qui chante en même temps qu’il joue sur son instrument). Je dirai qu’il s’agit justement de la mélodie de leurs voix qui prime dans ce groupe, le côté instrumental servant plutôt d’accompagnement, à installer le cadre et l’énergie souhaitée… . La voix féminine qui est assez douce parfois ressort alors très aérienne au-dessus de la puissance instrumentale et de la voix masculine qui elle semble davantage faire corps avec les sonorités instrumentales.

C’est un groupe que j’apprécie beaucoup d’une part comme je le disais pour leurs timbres de voix, leurs mélodies vocales, mais aussi pour ce contraste masculin/féminin et pour leur énergie.

Anecdote du concert : Une personne qui s’enivrait de la musique dans la masse humaine de la foule, à côté des jeunes qui sautaient ou des personnes qui secouaient la tête, lance à la chanteuse « Do you marry me? » Ce sera alors le batteur qui lui répondra « Oh, yes! You’re hot! If you want Baby! »

 Lien sonnotecuivreenotecuivree

 

…et du concert de Boulevard des airs du 24 avril 2010 à l’espace Julien à Marseille :

Un second concert vraiment génial une fois encore pour son énergie, d’un groupe où éclectisme est le mot d’ordre et qui se dit lui-même être un mélange de chanson française, rock, reggae et de rythmes latins.

Il est composé de pas moins de sept musiciens (du moins à l’époque, ils sont maintenant passés à neuf), certains jouant même de plusieurs instruments : un chanteur/guitariste/trompettiste/pianiste/batteur (il y a un sacré niveau!, il est passé d’un instrument à l’autre au fil des morceaux), un chanteur/pianiste/accordéoniste, un deuxième guitariste, un bassiste, un tromboniste, un saxophoniste et un batteur (c’est également ce groupe que vous pouvez observer sur la toute première photo de cet article, qui a été prise ce jour-là).

tarbes_1

Ils ont débuté par une entrée grandiose : le batteur a commencé en jouant seul sur scène puis chaque musicien faisait à tour de rôle un saut sur la scène puis s’ajoutait au morceau.

Le concert s’est ensuite enchaîné avec une sacrée énergie du début à la fin : ils sautaient, bougeaient… dans tous les sens, mais on apercevait, pour le plus grand plaisir des yeux, à la coordination des gestes que tout avait été prévu! Il y avait également un très très bon contact et implication avec le public.

On a également eu droit à un morceau uniquement de percussions joué par l’ensemble des membres.

Et à la fin, les musiciens sont venus jouer au milieu du public (le concert se déroulant debout).

Il s’agit en réalité d’un style de musique que j’écoute assez rarement chez moi, mais dont j’adore assister à ces concerts plein d’énergie et de vitalité.

Ce concert, ça donnait un peu cela : notecuivree

Lien sonnotecuivree

J’espère que cet article vous aura peut-être permis de faire de belles découvertes.
Et si vous connaissez déjà ces groupes, qu’en pensez-vous ?

 

Pour finir, je vous laisse également méditer sur une citation qui m’intriguait à cette époque « Comme quoi même un poète a rêvé un jour d’être musicien, comme quoi la musique est vraiment l’une des meilleures choses au monde… » pensais-je, tirée de la préface d’un auteur de poésies que j’avais dût lire lors de mes années lycéennes (cela nous ramenant donc à encore bien plus loin) :

« Rêve d’écrire un poème qui serait aussi cristallin et aussi vivant qu’une œuvre musicale, enchantement pur mais non froid, regret de n’être pas musicien, de n’avoir ni leur science, ni leur liberté. » Philippe Jaccottet

0