Même si je n’ai jamais été une grande fan de John Lennon… – mon adolescence a plus été rythmé par le rock des Stones que par la pop des Beatles –, ce film est vraiment l’un de mes coups de cœur !, dont je ne me lasse pas de voir et revoir… .

nowhere-boy-panorama

On découvre son adolescence, sa vie avec son oncle et sa tante qui se sont occupé de son éducation, les débuts de sa passion pour la musique lors de ses retrouvailles avec sa mère – avec qui il écoutera des cds des débuts du rock’n roll et qui lui apprendra à jouer du banjo. On suit aussi l’évolution de son premier groupe : des Quarrymen formés avec les moyens du bord à sa rencontre avec les doués Paul McCartney et George Harrison, suivit des premières compositions.

On y aperçoit aussi sa vie scolaire, ses premiers émois amoureux et ses premiers succès musicaux.

On nous présente donc dans ce film à la fois l’artiste mais surtout l’homme, avant sa carrière, bien avant les Beatles… et c’est justement cela qui est intéressant !

On découvre un jeune homme qui a du mal à se construire, tiraillé entre son amour pour son oncle et sa tante, qui l’ont toujours bien élevé et tant aimé, et celui pour sa mère qu’il souhaiterait plus présente, mais aussi son père dont il se demande constamment où il peut être, comment il a pu partir en l’abandonnant… .

Nowhere-Boy-nowhere-boy-29354775-2144-1424

Mais au-delà d’être une triste histoire autobiographique, ce film est aussi vraiment très rock’n roll : il vous donne envie d’écouter les Beatles tout autant que les débuts du Rock’n roll avec Elvis Presley… .

Il m’a permis de mieux découvrir les Beatles, d’avoir envie de me pencher davantage vers leur musique, mais aussi vers celle d’Elvis Presley !

J’adore ce film en grande partie parce qu’il tourne beaucoup autour de la musique, évidemment ! Mais j’y ai aussi énormément apprécié son côté british : pour le décor comme l’atmosphère – on aperçoit aussi la très jolie ville de bord de mer de Brighton dont j’ai trouvé beaucoup de charme lors de mon séjour Anglais ! –, tout comme son histoire touchante et son très bon jeu d’acteurs.

nowhere-boy-nowhere-boy-08-12-2010-24-g

Je pense qu’en découvrant un peu plus son histoire très dure, on peut aussi comprendre davantage ses textes… .

Pour finir, une petite anecdote : Si je peux dire que je ne suis pas non plus fâchée d’apprécier sa musique et le personnage, c’est que si j’ai au moins un point commun avec l’artiste… c’est sa date d’anniversaire !

J’aime également beaucoup la dernière scène où ils enregistrent !

 

(Centre) AARON JOHNSON as John

« Rien ne m’a vraiment touché jusqu’au jour où j’ai entendu Elvis. S’il n’y avait pas eu un Elvis, il n’y aurait pas eu les Beatles. » John Lennon

5coeurs

1