En lisant les amusantes chatventures de Dame Skarlettec’est original et plein d’humour ! -, je me remémorais l’été 2014 durant lequel mon chéri et moi avions gardé le chat de ma mère durant un mois. Même si elle nous en a fait voir de toutes les couleurs – à cette époque là, elle n’était jamais à court d’idées en ce qui concerne les bêtises – nous avons également bien rit ! J’avais donc envie à mon tour de partager un peu (au travers de cet article et non quotidiennement donc) cela avec vous et de m’exercer à mon tour à lui donner la parole.

 

¶ Il y a de l’agitation dans l’air. Je n’ai pas tout compris mais à écouter leurs propos il semblerait que mon maître et ma maîtresse partent en Corse pour trois semaines. Quoi !? Il ne m’emmène même pas avec eux !? Mais… le chien oui !?

Photo0428

Je rechigne un peu à y rentrer mais me voilà dans ma caisse de voyage – enfin Marseille —> Salon-de-Provence comme itinéraire,  tu parles d’un voyage…. et dire que le chien, lui, il va en Corse… – direction chez ma maîtresse junior. C’est quoi ces plantes qui squattent à côté de moi dans la voiture !?, c’était pas prévu ça !

45 minutes plus tard, les fougères et moi nous voilà arrivés dans ma nouvelle maison pour quelques semaines.

Photo0418

Pour le dépaysement, on en reparlera, moi qui rêvais de grands pâturages… . A défaut, j’ai trouvé ma place préférée, mon petit coin au vert.

Il semblait fait pour moi ! Idéal pour faire la sieste.

Photo0398-2  Photo0420

Puis pour me purger : les fougères de ma maîtresse, c’est le top. Mais entre nous, je crois que ma maîtresse junior les arrose trop, je leur trouve grise mine.

En ce qui concerne la tranquillité : c’est à revoir ! Ils sont complètement gagas ici… un doudou, ils imaginent que j’ai quel âge !? Enfin comme je ne voulais pas vexer mes hôtes, j’ai commencé par le trimbaler partout.

Photo0392

Quand le temps est long, et qu’ils me laissent enfin seule, je prends soin de moi et affine mes griffes. De la tapisserie, rien de tel pour parfaire cette activité.

A la nuit tombée, je m’installe sur le bord de la fenêtre, point idéal pour prendre le frais et me tenir informée des tendances locales.

Photo0401-2

Photo0404

Quand l’heure vient d’aller dormir, je me cache sous le fauteuil. Moi qui pensais qu’ils ne verraient que du feu, j’ai affaire à plus rusés que moi. S’en suivaient alors des courses-poursuites, moments propices pour tester mes griffes. Mais voilà que j’ai été surprise par des gouttes d’eau. Mince, ils m’ont eu ! Mais ce n’est que partie remise, chaque soir est un nouveau duel ! Quoi!?, demain vous travaillez !? C’est pas mon problème !

Bref, maintenant c’est fini la comédie ! Vous pouvez continuer à me donner votre pull, cela me fait ni chaud ni froid !

Tout compte fait, trois semaines ce n’est pas rien, endosser le rôle de méchante n’est pas bon pour le moral ! Croyez-vous que si je m’approche à pas de velours, leur fait des yeux doux… ils seront succomber à mon charme !?

Photo0437-2   Photo0438-2

Un mois s’est finalement écoulé, je viens à peine de prendre mes aises et il faut déjà partir… . Ils peuvent essayer toutes les tactiques qu’ils dénicheront (intuition, conseils des proches, internet…), je ne rentrerai pas dans cette cage de voyage !!

Toutes les bonnes choses ont une fin. Nous voilà maintenant sur le départ, moi …et plus qu’une seule fougère (qui fait toujours grise mine…).

0