Une très belle découverte !

Une histoire forte, qui fait réfléchir, qui nous fait entrer dans des vies parfois si éloignées des nôtres, nous fait découvrir une autre culture, nous rend rêveur(se) parfois aussi ou également fière d’être une femme… .

Un roman qui se lit très facilement. On est rapidement happée par les différentes histoires, on a envie d’en savoir davantage et de découvrir où tout cela va nous mener. Il n’y a pas non plus de passages trop longs ou inutiles, tout est fluide et agréable… .

On y rencontre trois femmes fortes aux quatre coins du monde : Inde pour la première, Sicile pour la seconde et Canada pour la troisième ; chacune venant de milieux différents : l’une appartient à la caste des Intouchables, une fille d’artisans et une avocate.

Trois histoires pour un court roman, on regrette alors que l’auteur ne nous en dit pas plus, on aimerait savoir la suite… mais on comprend que l’intérêt est ailleurs ! Plus qu’un roman, cette œuvre se veut une ode, et une source d’inspiration, à ces femmes fortes, maitresses de leur chemin à parcourir malgré les épreuves et les réactions décourageantes de certains.

Il est vrai que la couverture et le titre sont guère parlant, on peut se demander ce qui se cache derrière… . Pour ma part en voyant des affiches du livre je n’imaginais pas du tout cela, puis c’est ma mère – après en avoir appris davantage dans la géniale émission La grande librairie – qui me l’a offert. Quant au titre, on ne comprend qu’à la fin toute sa signification et toute sa valeur.

Au départ, les trois histoires nous semblent tellement étrangères les unes des autres que l’on se demande par quel tour de force l’auteur va les faire se croiser. Et c’est une fois encore uniquement à la fin que l’on décèle cela – bien qu’avant les dernières pages, on devine au fur et à mesure, avec plaisir (découvrant de la sorte le coup de maître de l’auteur), quel va être le dénouement – et que cela prend tout son sens. C’est finalement avec brio que l’auteur a tissé son histoire.

Ce que l’on apprécie également avec cette œuvre : bien qu’elle ne soit pas tirée d’une histoire vraie, elle s’inspire au final de la vie de tellement de femmes et elle assemble pour nous ce que notre monde, aujourd’hui international, relie sans que nous ne puissions réellement ressentir cet indénombrable échange mondial qui se joue à notre issu.

 

Un petit roman qui se lit très vite, à savourer ! Et à lire, et relire, en cas de découragement !