Il y a quelque temps je vous expliquais pourquoi ce petit retour en 2010 et mon envie de vous partager quelques textes rédigés cette année-là, avant de vous parler du concert des Blood Red Shoes puis de celui de Boulevard des airs.

Aujourd’hui, je vais vous parler du concert de Miossec (que je qualifiais de « Génial !!! ») qui s’est déroulé le 13 mars 2010 à l’espace Julien à Marseille :

2815189934_1

Une certaine mélancolie dans l’état du personnage,
et une certaine envie de Vivre donc parallèlement!
Ce qui se retrouve dans ses textes, mais aussi dans
son état de santé.. –
ce qui l’obligera à se tenir au pied de micro tout au long de la soirée.

Malgré tout, une sacrée énergie!!
Une Très bonne soirée à écouter du bon rock bien puissant, « démoniaque », revitalisant… .

Une voix rauque, puissante… très prenante.
Une musique instrumentale énergique, recherchée, du niveau…,
avec la présence de bons musiciens! :
Un guitariste, un bassiste, un batteur,
et un pianiste/violoniste – ce qui donnait un côté différent à l’habituel… .

Un concert plein d’énergie, et d’humanité… .

Est-ce que l’on devient un peu trop fou, quand l’on ne s’accroche plus trop à rien…!? Est-ce que ça vous fait un bien fou, de faire du vélo sans les mains…!? Est-ce qu’il faut se sentir à bout, pour  se sentir enfin si bien…!?

Anecdote de concert : Le concert a démarré, nous sommes à la première partie et le chanteur annonce que pour terminer il va engager une chanson de ce qu’il appelle « pour emballer », il commence alors à lancer des accords sur sa guitare et entame une chanson lente et douce… . Un jeune homme dans la salle, ayant un peu trop bu que ce qu’il ne faut surement, lance d’une voix décalée : « Suicide collectif! ».

Un concert d’un artiste – auteur-compositeur-interprète – que je ne connaissais finalement que trop peu et qui m’a donné envie d’en découvrir davantage. Un artiste que j’apprécie beaucoup pour sa musique, mais surtout pour ses textes. Ils nous racontent la vie de tous les jours : les petits malheurs, les petits riens…, mais aussi son amour pour Brest… – de manière souvent très poétique, remplie d’humour parfois aussi.

Lien sonnotecuivreenotecuivree

Je m’étais également servi cette année-làannée de ma première année en tant qu’étudianted’une de ses chansons dont le texte, même s’il est assez sombre, reste très beau – pour  illustrer et expliquer le choix de mes études – dans le domaine musical, côté organisation – et, indirectement ou non, pour montrer que cela vaut parfois la peine de se lancer, d’aller plus loin que les conventions…, d’oser laisser parler les gens pour mener à fond ce qu’on souhaite entreprendre – on n’a malheureusement pas neufs vies comme les chats! (Cela me fait d’ailleurs bizarre, et sourire, de retrouver ce texte maintenant, alors que j’entame ma dernière année d’études, maintenant que je ne ressens donc plus le besoin de justifier mes choix, ou presque). C’est un risque que je ne regrette pas d’avoir pris, …je devrais pouvoir affirmer cela encore davantage l’an prochain!

2814011258_4

Les hommes qui travaillent
Qui ne sont plus que chiens de paille
Qui émergent au petit jour
D’un sommeil un peu trop lourd
De la poussière plein les paupières
Et le souffle un peu trop court

Les hommes qui travaillent
Qui se réveillent vaille que vaille

Travailler
Pour qui
Pour quoi
Pour quel résultat
Pour quelle vie tu crois

Donner sa vie
A qui
A quoi
Pour quel résultat
Pour quel patronat

Travailler
Pour qui
Pour quoi
Comment fait-on
Pour tout prendre sur soi

On ne se voyait pas comme ça
Peut-être pas comme au cinéma
Mais quand même un peu plus beau
et surtout un peu plus fier
Et même un peu plus grand parfois
Si je te le dis est-ce que tu me crois
Je n’en peux plus de cette vie là
Je craquerai avant la fin du mois

[Les chiens de paille_Miossec]

On nous dit souvent « Ces études.. ça va te servir à quoi!?, ça va te mener où!?, Est-ce qu’il y aura des débouchés…!?? »

Voilà… c’est tout simplement pour cela ! Je crois que ces paroles résument plutôt bien mon envie.. et ma motivation –  pour ne jamais dire/avoir à vivre cela... . Pour Vivre, vraiment, justement… .

0
Si vous avez aimé me lire, n'hésitez pas à me le faire savoir en cliquant sur le ♡ de l'article, merci ! :)