Petit à petit, j’essaie de me construire une belle « collection » musicale. Parfois avec des cds plus anciens, parfois des récents… . Des indémodables (selon moi) : des albums que je possède depuis des années pour certains et que j’écoute toujours autant, d’autres acquis plus récemment mais dont je me doute que je m’en lasserai pas. Je profite beaucoup des offres 4 cds à 20 euros (on déniche souvent des merveilles pour presque rien !) et d’autres fois, ce sont des cadeaux, qui m’apportent même de belles découvertes !

 

ma collection de disques idéale3

 

Je commence avec ces cinq premiers albums qui ne sont pas forcément ceux arrivant dans les cinq premières places de mes préférences mais ceux dont j’avais envie de vous parler en premier.

 

new_GALLERY_62
© David moulin

ROBERTO Y GABRIELA / Roberto y Gabriela & 11 : 11

a0432787811_2Vous avez peut-être déjà entendu ce duo !? Pour ma part, je l’ai découvert en octobre dernier grâce à ma mère qui m’a offert ce double album pour mon anniversaire. Et je les adore !

Même si vous pensez ne pas aimer la guitare classique, ils vous feront changer d’avis !

Roberto y Gabriela sont deux guitaristes mexicains brillants, notamment pour leur rythmique ! Ils jouent des mélodies rythmiques épatantespour leur rapidité soutenue sans relâche – et entraînantes !, ponctuées parfois de percutions sur la caisse de résonance de leurs instruments… .

Écoutez-les !, je suis sure que si vous ne les connaissez pas vous allez les apprécier, peut-être même les adorer, en tout cas vous serez stupéfié !

Quelques extraits musicaux :

notecuivreenotecuivreenotecuivree

SIGUR ROS / Hvarf & Heim

Sigur Ros est un groupe islandais aux multiples influences, qualifié de rock progressif ou post-rock.

sigur_ros_hvarf_heim_2cd_korea_warner_2007_01J’ai beaucoup écouté ce double album à une époque (l’album est sorti en 2007) puis en découvrant le groupe de jazz suédois : Lars Danielsson Group, cela m’a fait penser à eux et j’ai eu envie de les écouter à nouveau.

Ils nous plongent dans leurs paysages nordiques si apaisants. Au fil des morceaux, on ressent leurs influences variées, tantôt de musique classique, répétitive ou encore rock… . Leurs œuvres sont calmes et énergiques à la fois, avec  des sonorités douces et/ou électriques. Quant au chant, le chanteur a une voix épatante, dans les aigus en voix de tête. Une autre des spécificités du groupe : Un des guitaristes joue, selon les morceaux, sur une guitare électrique avec un archet, tandis que le batteur joue parfois sur les cymbales avec un archet. De nombreux instruments différents sont également utilisés au sein de leur répertoire (guitares classiques ou électriques, clavier, violons, violoncelle, cuivres, xylophones, batterie, flute traversière…).

J’aime leur diversité, leur volonté de rechercher sans cesse de nouvelles sonorités, le fait qu’ils savent se démarquer.

Quelques extraits musicaux :

notecuivreenotecuivreenotecuivree

maxresdefault2

 

LISA EKDAHL / When did you leave heaven

when-did-you-leave-heavenUne chanteuse de jazz suédoise avec une de ces voix ! Une voix magnifique, si jazzy et si cristalline !

Si cet album n’est pas constitué de compositions, elle interprète chaque œuvre merveilleusement bien. Elle y chante des standards du jazz de George Gershwin, Cole Porter, Billy Strayhorn… .

 

 Quelques extraits musicaux :

notecuivreenotecuivreenotecuivree

 Je triche un peu, celle-ci – un autre standard – n’est pas dans l’album mais est tout aussi superbe : notecuivree

 T14-3
© Piano à Lyon

ALEXANDRE THARAUD / Plays Scarlatti

scarlatti-tharaudAlexandre Tharaud est un pianiste français que j’ai découvert grâce à une émission qui en faisait sa présentation et celle de cet album.

Je ne suis guère fan de Scarlatti (compositeur italien de l’époque baroque de la première moitié du XVIIIème), mais quand c’est joué sous les doigts d’Alexandre Tharaud, ça prend une autre allure. Un pianiste assez réservé, possédant alors une très grande sensibilité, ce qui se ressent en l’écoutant jouer.

Quelques extraits musicaux :

notecuivreenotecuivreenotecuivree

 

the-rolling-stones

 

ROLLING STONES / Sweet summer sun – Hyde park live

Évidemment, on ne présente plus le groupe. En ce qui concerne l’album, il s’agit de la captation de leur concert à Hyde park en juillet 2013.

Dire qu’en 1969, ils jouaient gratuitement en concert à Hyde Park en hommage à un des fondateurs du groupe : Brian Jones, décédé quelques jours plus tôt. 44 ans après, ils ont choisi ce même lieu pour fêter les 50 ans du groupe.

Quelle ambiance et Quelle énergie !
(On ne leur donnerait pas soixante-dix ans).

Si je n’étais pas parmi les chanceux présents sur place – j’adore leur musique mais aussi les immenses parcs de Londres ; j’aimerais avoir l’occasion de les voir jouer, mais alors en concert dans l’un de ces parcs un soir d’été, cela doit être génial ! –, je me suis tout de même empressée d’aller voir le concert retransmis au cinéma.

Puis mon chéri m’a fait cadeau de ce beau double cd live le noël suivant, qui contient même un dvd du concert qui a été filmé intégralement.

Ce jour-là – et donc ce que vous pouvez écouter sur l’album -, ils ont joué des chansons parmi les plus connus du groupe, d’autres un peu moins, des chansons d’un peu toutes les périodes de leur carrière, et même Doom and Gloom, la plus récente, composée en 2012.

Quelques extraits de ce live à Hyde park :

notecuivreenotecuivreenotecuivree