J’ai écris ce texte durant le troisième confinement. Il n’est plus totalement d’actualité puisque heureusement depuis j’ai pu – j’espère que vous aussi ! – reprendre un peu les chemins des aventures mais il représente un peu ce qui m’anime le plus – cette période a été propice à m’en rendre compte encore bien davantage -, donc j’avais envie de le partager tout de même avec vous.

L’une des choses qui me manquent le plus actuellement est de pouvoir aller flâner où bon me semble, un appareil photo autour du cou, puis finir la soirée dans un lieu chaleureux où des musiciens font déferler de la musique du haut d’une scène.

Je pense notamment à la jolie Edimbourg car elle allie à merveille nature – avec la présence d’un volcan et ses allures de campagne écossaise aux portes de la ville -, architecture gothique, des joueurs de cornemuse sur lesquels on peut tomber facilement au détour d’une rue et des pubs conviviaux où écouter de la musique live – en changeant de lieu et de style chaque soir -.

Puis il y avait ce concert, avec cette superbe vue sur cet imposant parc qui sépare la vieille ville de la nouvelle et tous ces gens réunis pour écouter, ou encore cet écureuil croisé sur un banc.

Je pense bien sur à la belle Stockholm. Ce n’est pas ma préférée niveau ambiance, la ville me semble toujours très calme, mais quel luxe de vivre dans une capitale en pleine nature ! Je me souviens de ces balades au bord de l’eau, de ses jolis bateaux et de ses jolis pontons … . Il y avait aussi ce restaurant décontracté avec une vue à couper le souffle ou encore ce bar en plein milieu d’un parc – le parc Vitabergs situé dans le quartier Sodermalm -. Et puis rêver un peu de vivre dans une maison en bois rouge entourée de nature.

Je pense aussi à la jolie Bruges dont je me suis émerveillée devant son charme, son architecture sublime et ses balades au fil des canaux. Je me souviens notamment du soir où la lune se reflétait sur l’eau et des cygnes passaient à la file.

Je pense aussi à Copenhague. Ce ne fut pas un coup de cœur complet mais quand j’y songe à nouveau c’est toujours emplie de douceur. Il fait bon vivre dans ses paisibles rues. Je pense notamment à cette jolie place – Gråbrødretorv – qui représente le hygge à elle toute seule – « créer une atmosphère chaleureuse et profiter des belles choses de la vie avec les personnes que l’on aime » -.

Il fut un temps où je qualifiais Londres de ma capitale préférée. Puis Edimbourg et Stockholm – beaucoup plus vertes, beaucoup plus à taille humaine et plus calmes – l’ont détrôné. Mais … j’irai bien me perdre encore à Hyde park et surtout dans le parc d’Hampstead Heath avec sa nature sauvage, longer les bords de la Tamise, se sentir encore plus rock’n’roll à candem town … .


Bien sur, je pourrai continuer encore longtemps, vous parler de nombreux autres lieux qui me sont chers, notamment en France aussi, mais cela sera peut-être pour une prochaine fois … .

J’aurai 30 ans dans un petit mois maintenant et quand je regarde les 10 (12) années passées, je crois que ce dont je suis le plus heureuse d’avoir accompli, c’est notamment d’avoir eu la chance de pouvoir explorer autant l’Europe, un appareil photo autour du cou, en essayant d’allier ville, nature & musique live … / de m’être émerveillée autant – devant l’architecture, la nature … – , ce sentiment de partir à l’aventure, de m’être imprégnée de l’énergie de lieux chaleureux ou époustouflants, d’avoir profité des petits bonheurs simples de la vie ... .

Article rédigé par Caroline - Note Cuivrée

Amoureuse des sons, des mots et de la nature.

Curieuse insatiable avec une soif de créer et de découvrir le monde.

Je suis également créatrice de sites web WordPress freelance.