Retour en haut

Categorie : L’amour des mots

Brèves de Provence : entre Marseille et Saint-Chamas + 120 battements par minute [Cinéma]

27 Sep 2017 | Laisser une réponse
Auteur : Caroline | Catégorie : 7ème Art | 0

Originaire de Provence, je me suis rendue quelques jours chez ma mère sur Marseille durant le mois de septembre. J’ai plusieurs choses à vous partager de ce séjour : bonne adresse, produit marseillais, l’ambiance maritime et un avis cinéma. J’en profite aussi pour vous partager un joli texte écrit par ma mère pour un prix littéraire au sein duquel elle vous conte l’ambiance de son village d’enfance.

Cet article est fait pour vous si : vous aimez ou souhaitez découvrir la Provence, vous cherchez des bonnes adresses et produits marseillais, manger local vous tient à cœur, admirer la mer vous apaise ou vous émerveille, vous aimez les films poignants, vous aimez les jolies plumes

separation-articles6

Les voyages : Les plus beaux moments & amer cauchemar

2 Août 2017 | Laisser une réponse
Auteur : Caroline | Catégorie : L'amour des mots | 2

On est nombreux à adopter comme philosophie de vie « passer une grande partie de son temps à voyager, et l’autre partie à préparer son futur voyage » – je ne déroge pas à la règle !

Cet article est fait pour vous si : vous aimez voyager, voyager vous fait rêver, vous aimez l’Écosse ou la Bretagne, vous aimez échanger autour des voyages ou écouter des récits de voyage, vous avez soif de découvrir la beauté du monde, on vous a dit que votre carte d’identité est prolongée de 5 ans alors que vous aviez moins de 18 ans au moment de sa réalisation et souhaitez éviter de vous faire avoir !

separation-articles6

Les mots entre mes mains – Guinevere Glasfurd

3 Juil 2017 | Laisser une réponse
Auteur : Caroline | Catégorie : Au fil des pages | 2

Coup de cœur pour ce roman captivant sur une femme forte et lettrée, amante du philosophe Descartes, dans les Pays-Bas du XVIIième siècle.

Cet article est fait pour vous si : vous cherchez un roman passionnant, vous aimez les femmes d’exception ou les biographies romancées, vous êtes amoureux(se) des mots ou de l’écriture, vous souhaitez en apprendre davantage sur la vie du philosophe René Descartes ou encore sur le mode de vie au XVIIème siècle

separation-articles6

Évocation de la nature et de la musique, autour du thème de la neige

24 Fév 2016 | Laisser une réponse
Auteur : Caroline | Catégorie : L'amour des mots | 1

© Photo libre de droit Pixabay Le mois dernier, un défi d’écriture sur le thème de la neige me faisait de l’œil affiché sur la page d’accueil de babelio (un site que j’apprécie beaucoup dédié à la littérature et plus largement à l’écriture), le thème entrant dans l’un des domaines qui m’inspirent le plus : la nature. Inspirée par mon amour de l’art et de la nature, – mais aussi par la neige qui s’est faite attendre cette année (avec les températures exceptionnelles que nous avons/avons eu) -, mon texte a finalement pris je dirais une direction légèrement différente, se révélant être davantage un hymne à la nature en général ainsi qu’à la musique (par rapport donc au thème imposé : la neige). Le temps me manquant pour le modifier, et l’aimant bien comme il est finalement (bien qu’il y aurait surement matière à l’améliorer, voire à l’amplifier par la suite), j’ai décidé de le laisser ainsi pour le moment, ayant surtout fait ce concours plus pour m’amuser qu’autre chose puis car tout être prétexte à travailler l’écriture. Sans prétention donc, j’ai envie de le faire un peu vivre par ici.   Chaque jour, perché au plus haut point de son domaine, il regarde au loin, à la recherche de la mélodie qu’il ne se remémore plus. Cette année, l’hiver a été plus long à s’installer et il erre sans but. Cependant… à trop regarder dans le vague, on se perd. A trop espérer, on vacille… Mais aujourd’hui, il y croit plus que jamais. Il ouvrit lentement la lourde porte, tendit sa grosse botte à travers l’ouverture, sortit un pied dehors et s’enfonça dans la neige. Hier encore tout n’était que de vert vêtu. Aujourd’hui, l’hiver a sorti son plumage blanc et tout semble différent. Son avancée n’avait plus la même sonorité. Le craquement de la neige gelée sous ses pas rendait la situation encore plus dramatique. Le ciel bleu a cédé sa place à un épais brouillard et la nature a sombré sous un silencieux sommeil. Même un oiseau trop aventureux semble s’être fait prit au piège. Ses jolies couleurs trônent désormais – telle une statue sous du verre émaillé, au sein d’un royaume scandinave -, posées sur une fine branche glacée. Dame nature impose sa loi et, sur son passage, personne ne lui résiste. Désormais, seul résonnait son souffle luttant contre ce froid imposant. Il avança à l’aveugle, dans ce…

separation-articles6

De l’amour dans l’air…

12 Fév 2015 | Laisser une réponse
Auteur : Caroline | Catégorie : Au fil des pages | 0

Fête des amoureux, fête de l’amour en général ou fête des amoureux de l’amour tout court… le 14 février est censé célébrer l’amour ! Puisque ce blog est avant tout culturel, et que j’adore les textes bien écrits, à la place de bonnes adresses ou bonnes idées, j’ai choisi de vous partager des textes sur ce sujet qui m’ont interpellé :   DÉFINITION DE L’ÊTRE-AIMÉ PAR ERIC-EMMANUEL SCHMITT « Celui que vous aimez vous apparait comme un poisson dans l’eau ou un oiseau dans l’air. Il a passé un pacte avec la terre : il ne se déplace pas, il glisse; il ne se couche pas, il s’allonge. […] Il a passé un autre contrat, plus important celui-là, avec tout l’univers. Ils se sont entendus pour que l’univers lui montre toujours ce qu’il y a de plus beau; et que lui, de son côté, sache en faire admirer la splendeur. Quand vous être auprès de lui, vous profitez, c’est une fête perpétuelle, le soleil n’est ni trop chaud, la pluie jamais trop froide, les jardins sentent toujours bon, les bancs de pierre sont doux. La nature l’aime et le câline. Il n’a pas un visage comme les autres. Là aussi il y a un mystère. Les figures que l’on n’aime pas, on sait de quoi elles sont faites, on voit l’architecture d’os et de cartilages qui sous-tend le poil et la peau, il y a des plis, des rougeurs, des tombées flasques, des comédons vainqueurs, c’est assez répugnant. Mais le sien n’est pas de cette eau-là, il n’est d’aucune matière, […], il doit être fait en rêve. Vous vous sentez toujours malade, laid, fatigué avant de le voir, et plein de vie dès qu’il est là. Toutes les horloges se détraquent : elles trainent  quand on l’attend et courent quand il est là. Vous vivez tout en double. Une fois pour vous, une fois pour lui, pour le lui raconter. Vous devenez poète. Vous êtes plus seul désormais. Quelque chose vous rattache à la vie. » La nuit de Valognes _ Eric Emanuel-Schmitt « Je suis presque sur l’autre soir c’est moi que vous avez regardé je suis pendu par les pieds, tout rouge et le souffle coupé à chaque fois que le hasard me dépose devant votre nez je suis pendu à la cravate dans mon costume croc-macabé il parait que vous faiblissez devant les hommes bien habillés je suis tendu c’est…

separation-articles6