Note Cuivrée

Culture & escapades

Culture, nature, création, joie de vivre

Categorie : Réflexions

Les voyages : Les plus beaux moments & amer cauchemar

2 Août 2017 | Laisser une réponse | 2
Catégorie : L'amour des mots
Auteur : Caroline

On est nombreux à adopter comme philosophie de vie « passer une grande partie de son temps à voyager, et l’autre partie à préparer son futur voyage » – je ne déroge pas à la règle !

Cet article est fait pour vous si : vous aimez voyager, voyager vous fait rêver, vous aimez l’Écosse ou la Bretagne, vous aimez échanger autour des voyages ou écouter des récits de voyage, vous avez soif de découvrir la beauté du monde, on vous a dit que votre carte d’identité est prolongée de 5 ans alors que vous aviez moins de 18 ans au moment de sa réalisation et souhaitez éviter de vous faire avoir !

separation-articles6

Quand l’art fédère… Quand l’art fait du bien !

4 Avr 2016 | 2 réponses | 1
Catégorie : Réflexions
Auteur : Caroline

© Photo personnelle – Prague, 2010 C’est un peu un pléonasme de parler de « faire du bien » lorsqu’il s’agit d’art. Comme si l’art pouvait être négatif… S’il est vrai que l’art peut nous émouvoir parfois jusqu’aux larmes, l’art est – je crois pouvoir l’affirmer – source de joie, de bonheur, de grandes émotions… mais aussi de partage ! Et c’est pour tout cela que je l’aime tant ! J’ai toujours « admiré » les artistes osant investir l’espace public. Il faut tout de même du courage puisque certains ne sont pas toujours réceptifs. C’est certes un moyen de trouver un public, ça agace parfois… mais souvent cela anime – « donne la vie » si on le prend au sens littéral – aussi, regroupe les gens et fait sourire ! Et je trouve cela très beau ! © Photo personnelle – Dublin, 2011 Certains ont bien compris cela et s’en amusent, cherchant toujours davantage à faire {sou}rire les gens !   Ou encore cet orchestre qui demande aux passants de les diriger.   Il y a également le concept du « Flash mob » qui consiste notamment à créer un effet de surprise chez les passants, en commençant à jouer seul ou à deux pour finir en véritable orchestre symphonique. En cherchant un peu, on en trouve dans tous les genres et dans tous les lieux à travers de nombreux coins du monde. Vous pouvez jeter un coup d’œil : à celle-ci ou encore celle-ci.   Et du côté de la littérature… © Peter Wüthrich J’aime beaucoup cette œuvre « La pharmacie littéraire » du photographe allemand Peter Wüthrich. Je la trouve à la fois très poétique visuellement – j’ai horreur du monde médical, mais ce que j’aime à travers cette photo ce sont ses couleurs puis elle me fait davantage penser à des essences choisies pour ses vertus par un guérisseur, puis évidemment pour l’idée qu’elle dégage -, et à la fois c’est tout à fait ça : je crois qu’il n’y a pas de meilleur remède, de meilleur « anti-dépresseur »…, que la littérature et l’art en général.   A ce sujet, j’aime beaucoup l’émission littéraire La grande librairie et dans les « actualités », je vous conseille leur émission du 31 mars dernier qui rend hommage à l’écrivain américain Jim Harrison – une jolie description qui en nous le montrant comme un homme qui a toujours été très proche de la nature et de son chien, qui s’est intéressé…

separation-articles6

Vivre d’art et de nature

15 Mar 2016 | 2 réponses | 1
Auteur : Caroline

  Bella vita. Dehors le monde gronde, mais aujourd’hui le printemps pointe un peu le bout de son nez ! Et cela fait tellement de bien… Ce que j’aime cette époque de transition, de renouveau de la nature… Le soleil était au rendez-vous ce week-end, des journées propices à aller découvrir de nouvelles balades, à arpenter de nouveaux paysages… . Une petite pause qui fait tant de bien… que l’on se serrait presque cru en vacances, idéal pour repartir de plus belle. Marcher encore et encore profiter du soleil, admirer la vue, puis rentrer en bus le sourire aux lèvres, se dire que l’on a le temps… . Passer par le bois, l’observer au travers de la vitre… se sentir apaisé et ressentir la chance d’avoir, même un petit peu, la nature à deux pas. (Bientôt les pelouses seront bondées, les gens vivront dehors, ça rigolera… et rien que cela me met en joie.) Puis profiter des dernières lueurs d’une douce journée pour se plonger dans un livre, faire résonner quelques notes de musique puis passer un bon disque… il n’en faudrait guère plus.       En ce moment je lis Just kids de Patti Smith. C’est au début déroutant de découvrir cette autobiographie, on a l’impression que l’auteur se confie à nous… puis cette dernière laisse place à celle de suivre un « roman ». L’artiste nous raconte son admiration pour l’art (dans toutes ses formes : dessin, poésie, musique…) dans son enfance puis durant sa jeunesse avec son compagnon de l’époque Robert Mapplethorpe. Bien avant qu’elle soit musicienne, à l’époque où, comme lui, elle s’imaginait devenir une artiste « plasticienne ». J’adore suivre ses réflexions sur l’art, comment l’art l’a guidé et lui a offert le sens de sa vie depuis toujours, comment alors qu’ils avaient si peu d’argent – enchainant les petits boulots le jour – ils se retrouvaient le soir pour dessiner, créer, réfléchir, rêver… et à quel point cela les rendait heureux, même si ce n’était pas toujours facile tous les jours. C’est inspirant.   Les arbres sont encore un peu dégarnis mais… j’adore cette vue ! Ce que j’aime découvrir de nouveaux coins de nature… (et puis le soleil qui fait mal aux yeux, et qui se reflète sur l’eau…)

separation-articles6

Maria Montessori : une pédagogue admirable et révolutionnaire

9 Mar 2016 | 2 réponses | 1
Catégorie : 7ème Art
Auteur : Caroline

Passionnée par l’art et la culture, curieuse de tout ou presque…, au cours de mes études, j’ai rapidement eu à cœur de traiter du sujet de la « démocratisation de la culture et démocratisation culturelle ». Puis, car je suis convaincue que l’un ne va pas sans l’autre, je m’intéresse et me passionne de plus en plus pour la pédagogie. Non pas au sens strict de la transmission – entre les livres à foison et encore plus avec internet, nous sommes dans une ère où le savoir peut rapidement être à portée de main – mais dans le sens de développement de la curiosité, d’avoir envie – et aimer – apprendre et découvrir. Car c’est finalement cela aussi le bonheur, se rendre compte de tout ce dont notre monde est fait, de toutes les « petites » choses à notre portée et qui nous apporte finalement tant… . Parmi les grands pédagogues du genre, on compte parmi eux Maria Montessori, une italienne de la fin du XIXème – début du XXème dont les écoles mettant en œuvre sa pédagogie s’énumèrent maintenant pas centaine à travers le monde. En s’intéressant un peu à sa façon de concevoir la pédagogie, on se rend vite compte à quel point elle peut être bénéfique. Puis j’ai découvert ce film biographique retraçant son magnifique parcours professionnel comme les épreuves que Maria Montessori a dû surmonter. Un film qui m’a beaucoup touché et m’a rendu plutôt admiratrice de cette femme déterminée, inventive et très humaniste. Première femme médecin en Italie, c’est en commençant à s’intéressant à la psychiatrie (dont elle se spécialisera lors de ses études) auprès de jeunes enfants qu’elle mettra en place sa pédagogie. Obtenant de ses élèves de meilleurs résultats au Certificat d’Études que les élèves des autres écoles, elle choisira de quitter la psychiatrie pour se destiner à la formation de futurs pédagogues tout en continuant à enseigner auprès d’enfants d’un quartier pauvre. La pédagogie de Maria Montessori repose sur l’idée que pour apprendre, il faut que cela vienne d’abord de nous-même, à la fois dans l’idée de curiosité et l’envie de savoir faire, puis à la fois dans l’idée d’expérimenter, de laisser faire l’enfant, apprendre de ses erreurs, vouloir les dépasser pour y arriver… . Un autre grand principe est celui d’une école bienveillante où l’enfant doit se sentir bien, l’école étant le lieu des enfants et non des enseignants, ces derniers étant perçus comme…

separation-articles6