L’année dernière, je vous avais conté mon amour pour la musique en général, aujourd’hui je souhaitais donc vous parler de tous ces sons que j’affectionne, qui m’attirent et me captivent en particulier.

arts-graphics-2008_1128354a

 

Si j’aime de plus en plus les cuivres, je crois que mon oreille est surtout attirée par le son chaud de la trompette. Il y a celle de Chet Baker tout d’abord, puis plus récemment la jolie découverte d’Airelle Besson – avec notamment le titre suivant que j’aime beaucoup.

 

Mais revenons au tout départ, à mes premiers amours musicaux. Tout commença avec le violon, que j’ai de suite admiré pour son originale forme et que j’aime pour son matériau tout fait de bois, sa couleur et ses différentes teintes – d’un violon à l’autre -. Instrument des plus inconfortables mais à la fois j’aime cette proximité avec l’instrument (qu’on ne joue donc pas du bout des doigts), les mouvements amples du bras droit et les déplacements périlleux des doigts et de la main gauche. Sa sonorité, je l’aime dans les compositions du romantique Tchaïkovski, du baroque Bach, mais aussi de Mendelssohn, Ravel … ou encore du jazzy Stéphane Grappelli et même au son du ska de Géraldine Bisi de l’ancien groupe As de trêfle.

Mon second amour était le piano, dont j’admire la présence imposante et dont le son m’enchante. Je l’aime avec les œuvres du fougueux Beethoven, du romantique Liszt – que l’on disait être le meilleur pianiste de son temps – … ou, plus proche de nous, sous les doigts du sensible Alexandre Tharaud, ou citons encore de Nicolaï Lugansky ; je l’aime aussi à travers les chemins de La Roque d’Anthéron.

Si j’aime le côté dansant de la guitare, surtout quand elle est jouée par Rodrigo y Gabriela, l’énergie du son de la guitare électrique m’enthousiasme toujours autant – d’où notamment mon amour pour le Rock, ses sonorités et son énergie… . Pour ne citer que quelques exemples, j’ai toujours été une fan des Rolling Stones ou même d’AC/DC.

Puis il y a les cuivres. Des cuivres, avant donc de découvrir que ma préférence allait à la trompette, j’ai toujours cru que le saxophone arrivait en tête. Il faut dire que je le trouve si majestueux. Je les aime notamment dans le jazz dont au sein des big bands mais aussi dans le ska.

Découverte plus récente (d’il y a quelques années maintenant), la kora. Alors cet instrument… j’en suis tombée amoureuse dès que je l’ai entendu. Instrument à cordes pincées, originaire d’Afrique de l’ouest, pas tout à fait une harpe, pas vraiment une guitare, le son est sublime ! Pour cela, qui de mieux que les [S/C]issoko : citons les talentueux Ballaké Sissoko et Ablaye Cissoko.

Je suis également une grande amatrice du chant des oiseaux (bien sur !, que c’est de la musique).

En parlant de « voix », celles qui me captivent : la voix d’Elvis ou encore du mélange de swing et de lyrisme d’Youn Sun Nah, la voix apaisante de Miossec, la voix aiguë et épatante de Jón Þór Birgisson qui chante en voix de tête – chanteur du groupe Sigur Ros (groupe que j’adore d’ailleurs en lui-même énormément), celle de M – Mathieu Chedid – et son univers décalé, de la jazzy Lisa Ekdahl… .

 

 

En espérant que ça a été l’occasion pour vous de faire de jolies découvertes.
Je suis maintenant curieuse de découvrir les vôtres !